Suite à la demande de personnes âgées parvenues en Mairie, Monsieur le Maire a proposé que la navette municipale les conduise à la supérette, rue de la Rivière.

Devant les avis très contradictoires des conseillers, mon avis étant négatif sur ce sujet, cette délibération a été repoussée au prochain conseil.

Jusqu’à présent la municipalité a organisé un service de «ramassage » des personnes âgées dans les villages le jeudi, jour de marché, pour les conduire jusqu’au bourg. Là chacune d’entre elles peut faire ses courses chez le commerçant de son choix.

Or cela est très différent du moment où cette même municipalité les conduit dans un seul commerce qui fait obligatoirement concurrence à ceux du centre bourg.

Même si un supermarché est forcément utile dans une commune de notre taille, est-ce du ressort de la commune, sous prétexte de « service »,  de choisir un commerce en particulier au détriment de jeunes commerçants nouvellement installés ?

Même si je comprends que certaines personnes sont gênées de ne pas avoir d’épicerie les jeudis et vendredis, notre municipalité se doit d’être impartiale vis-à-vis de chaque commerce. Du moins c’est mon avis, surtout dans un contexte de désertification commerciale au centre ville.

Le maire et les conseillers municipaux doivent s’attacher au contraire à la dynamisation du bourg.

Cette question sera donc examinée lors de la prochaine réunion  du Conseil, compte-tenu du fait que l’organisation du transport urbain relèverait désormais de la compétence de la future Communauté d’Agglomération du Bassin de Brive.