20130830_183925


Quel discrédit pour notre village! Il a été proposé au Conseil de reconduire l’arrêté municipal réservant l’accès de la piscine aux seuls habitants de Donzenac qui peuvent être accompagnés par de la famille ou des amis : « Comme ça, nous resterons entre nous… » a-t- il été dit.


En effet, des débordements de la part de personnes extérieures avaient dérangé les usagers pendant une ou deux journées cet été!


Cette délibération a trouvé beaucoup de réticences de la part de nombre de conseillers qui demandaient la surveillance d’un vigile mais qui, malgré tout ont voté pour, sauf 2 voix contre, Michèle Fontaine et moi-même.


Désormais, il faudra sa carte d’identité pour aller à la piscine de Donzenac, ou bien le seul faciès vaudra passeport ! Quand de nouveaux arrêtés seront-ils pris pour les autres structures communales ?


La proposition du vigile ayant déjà été retenue pour l’an prochain par la municipalité, je ne vois pas l’intérêt de renouveler cet arrêté : puisqu’il y aura vigile, pourquoi cet arrêté ?
Qui nous dit que de jeunes donzenacois ne déborderont pas non plus, comme cela est déjà arrivé par le passé ?
Quant au tarif spécial pour les non donzenacois, je n’étais pas contre dans la mesure où il restait convenable: mais la proposition de 12 € minimum est tellement dissuasive que cela en est honteux !


De toute façon une piscine municipale est déficitaire, chacun le sait. Alors pourquoi se priver aussi des entrées de personnes extérieures qui utiliseraient nos installations ?
Ce qui me gêne le plus, à l’heure où nous entrons dans la grande Agglomération de Brive, c’est d’énoncer : « comme ça nous resterons entre nous ».


Cela est une preuve de sectarisme et de repli sur soi, qui n’est pas en phase avec notre nouvelle intercommunalité.